C’est Laurence qui m’a donné envie de me mettre aux sketchnotes l’année dernière. J’avais alors essayé pendant des conférences du MiXiT 2017 (mais si, tu sais, la conférence lyonnaise avec des crêpes et du coeur).

Ce n’était pas fameux fameux mais j’avais quand même bien progressé entre le début et la fin de la journée.

Et puis, en revenant, j’ai complètement arrêté de pratiquer. Jusqu’à ce que Raphaël en parle pour des entretiens utilisateurs. C’était l’élan de motivation qu’il me fallait pour m’y remettre un peu plus sérieusement. J’ai d’abord investi dans ce chouette livre :

initiation_sketchnote.jpg
Initiation au sketchnote, de Mike Rohde (Eyrolles)

Et depuis, je m’entraîne régulièrement :

 

Je sketchnote un peu pour tout (conférences, formations, compte rendu de réunion diverses et variées), et j’y vois énormément d’avantages et de bienfaits :

  • Meilleure concentration : Pendant les réunions, mon esprit ET mon corps travaillent, difficile d’être distraite donc.
  • Meilleur esprit de synthèse : Je suis forcée d’écouter, d’analyser et de synthétiser à la volée ce que j’entend pendant une conférence ou une formation.
  • Sortir de ma zone de confort : je n’avais jamais pensé que j’étais capable de dessiner ; en fait, je n’avais jamais essayé. Même si je reste très « texte » sur mes sketchnotes, j’essaye maintenant d’intégrer des petits dessins : ils sont imparfaits mais ont le mérite d’exister. Et je vois bien que je progresse donc bye bye les « j’y arriverais pas ». Yay me 🤗.
  • Être créative : entre deux idées importantes, je peux m’occuper des titres et gribouiller des « décors », c’est aussi apaisant que de dessiner des doodles !
  • Meilleure capacité d’écoute : je ne connais généralement pas le plan de ce qui va être raconté, mais je dois quand même l’anticiper pour composer un sketchnote compréhensible : ça me force à écouter encore plus mon interlocuteur.

Jusque là, je faisais ça dans mon coin, mais je vais commencer à essayer de les partager de manière plus systématiques (à mes collègues après une réunion, ou aux organisateurs après une conférence). Mais pour cela, je dois encore améliorer quelques points :

  • Ça serait bien que j’investisse dans des feuilles blanches plutôt que des feuilles à carreaux 😅.
  • Si je pouvais aussi trouver une combinaison encre/papier qui ne bave pas : je suis gauchère et c’est une plaie quand je passe mon poignet sur un texte pas encore sec 😭.
  • Et puis apprendre à scanner correctement (ou retravailler sur photoshop mes sketchs après coup ?)…
  • Et pratiquer, pratiquer, pratiquer !

 

3 commentaires sur « Se mettre aux sketchnotes »

  1. Je viens de découvrir ton blog et j’aime beaucoup ! J’allais justement acheter le livre de Mike Rohde et tu m’as conforté dans l’idée. Merci pour tous tes partages !

    J'aime

  2. Salut Anne-Sophie, je viens de regarder ta conf Blend comme je m’étais promis de le faire suite à notre rencontre, et de fil en aiguille me voici ici ! Pour le scan, je te conseille l’appli CamScanner qui fait du très bon boulot. Un carnet de dessin genre moleskine, et pour les feutres moi j’utilise les stabilo point 88 pour écrire et les papermate flair M pour ajouter de la couleur. J’écris de la main droite mais je viens de tester et sur mon carnet ça ne bave pas ! 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s